C’est tous ensemble qu’il faudrait faire greve et se rassembler contre le MEDEF et Sarkozy-Fillon.

Ce qui s’est passe a partir en «position commune» elaboree et signee par le MEDEF, la CGPE, la CGT et J’ai CFDT est eloquent : votre propos a servi de base a l’attaque frontale avec Sarkozy d’la reglementation du temps de travail, en faisant primer nos accords d’entreprise contre des conventions collectives et le droit du projet.

Vendredi 27 juin

Aupres du l’ensemble de ensemble et en meme temps libre.

En France, grande reste l’interrogation des militants apres la «journee» du 17 juin dont on ose a peine rappeler que Bernard Thibault lui avait fixe l’objectif d’ «un million de manifestants». C’etait impossible, non nullement tant parce que en particulier FO, ainsi que l’UNSA, la CGC et la CFTC, refusaient d’y appeler (et que l’unite CGT-CFDT, decidemment, ce n’est jamais l’unite syndicale ! ), mais parce que de toute maniere, on ne reussit pas une journee de greves et de manifestations Afin de defendre le «dialogue social» avec en prime le soutien de Madame Parisot ! D’ailleurs des manifestants qui etaient la , essentiellement une CGT, n’etaient gui?re la pour le «dialogue social», mais pour des retraites et J’ai limitation legale du temps d’embauche.

L’ensemble de ensemble et en meme temps : voila le besoin qui reste ressenti en profondeur par de tres larges couches sociales, qui ont commande part ou ont observe, depuis des mois, des combats massifs mais disperses dans les entreprises, dans la jeunesse, au secteur public.

Voila aussi la conclusion a laquelle parviennent des dizaines de milliers de militants syndicaux. Cette conclusion mene a la question du debouche politique, et la c’est le vide : le PS est ailleurs, l’ordinateur ne sert a pas grand chose, (et le NPA et le POI recemment crees ne le seront jamais Afin de combler votre vide mais Afin de occuper 1 petit espace dit «de contestation»). Pour autant, impossible de baisser les bras (et ce qui vient d’etre devoile du PS, du PC ainsi que leurs petits freres ne signifie d’ailleurs jamais qu’on doive se desinteresser de ce qui s’y marche) : on est pousses par le vrai a agir, on n’a pas La selection. Donc il est utile que les militants, syndicalistes, socialistes, communistes, s’associent concernant reconstruire une belle representation politique de l’univers du article, autant que concernant le Tous ensemble et en en meme temps : les deux vont de pair. Par l’un, nous combattrons et nous battrons Sarkozy, par l’autre, nous aiderons la majorite a s’ouvrir une issue politique.

Et cela se prepare au sein des profondeurs, c’est la recherche active du Tous ensemble le meme jour, a grande echelle, cet automne.

Vous devez le preparer consciemment et ouvertement. Ca reste incompatible avec le «dialogue social». On ne prepare pas le l’ensemble de ensemble en signant votre accord concernant la «modernisation du marche du travail», depuis transpose en loi, qui permet aux patrons de commencer a licencier «a l’amiable» (accord signe en janvier par FO et Notre CFDT). On ne prepare jamais le l’ensemble de ensemble en signant une «position commune» qui determine clover avant bien au cadre de «l’entreprise» votre qu’il en est en «representativite syndicale» («position commune» signee par CGT et CFDT en avril et ayant servi d’origine, dans sa transposition en loi, a toutes les attaques aggravees contre des conventions collectives, le Code du article et la loi en matiere de temps de travail). On ne prepare gui?re le l’ensemble de ensemble en allant signer sans condition 1 propos concernant le «dialogue social dans la Fonction publique» qui pretend ameliorer les conditions de description et d’existence des syndicats dans la fonction publique i  l’instant precis ou sont adoptees des lois sur la «mobilite» introduisant licenciement deguise et interim et la loi anti-greve dans les ecoles primaires (accord signe par les federations FSU, CGT, UNSA, CFDT, Solidaires, en fonction publique fin mai). On ne prepare jamais le Tous ensemble a la rentree en signant des «points de convergence» indiquant sur quoi une «discussion» (ou ne dit meme plus «negociation») avec le ministere de l’Education nationale doit deboucher (a savoir : autonomie renforcee des agences, retribution differenciee des enseignants selon leurs activites et le type d’heures devant eleves, etc.), avant meme que celle-ci ait commence (ce que viennent de faire les syndicats FSU, CGT, UNSA et CFDT des lycees et colleges).

En revanche le l’ensemble de ensemble au meme moment se prepare bel et bien, comme une besoin dans la masse, comme 1 souhait chez des dizaines de milliers de militants, tel votre projet conscient dans une minorite organisee bien trop petite.